J’aime…

Aujourd’hui, je vous présente un ESPACE DE CO-WORKING, dans ma petite ville.

J’aime la douceur de mon pays. Je ne fayote pas monsieur. Je prend conscience de ma chance et je BÉNIE mon pays.

Je RESPIRE devant mon écran, j’arrive à REALISER que je ne suis pas en danger pour me loger, me nourrir et vivre en ville.

La société est belle quand on se concentre sur ses aspects positifs.

Alors je ralentis et je prend mon temps, sans horaires ou obligation, je trouve mon rythme et vis la vie que mon cœur bât.

J’aime…

La FNASEPH : Fédération Nationale des Associations au Service des Elèves Présentant une situation de Handicap

Textes sur l’éducation spécialisée

Les élèves en situation de handicap restent encore en marge du système. Je ne comprend pas à quels obstacles se heurte la FNASEPH:

Faire Face : Quel bilan dressez-vous de la rentrée ?
Sophie Cluzel : Il semble qu’il y ait eu, globalement, moins de problèmes que les années précédentes. Moins d’enfants sans auxiliaire de vie scolaire (AVS) ou accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH), le jour de la rentrée, alors que la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) avait notifié qu’ils en avaient besoin. Moins de directeurs d’école refusant l’accès à des enfants, au motif que leur AVS ou AESH n’était pas encore affecté. Les académies ont démarré les procédures de recrutement plus tôt que les années passées. Ce qui a permis de limiter les ratés. Mais paradoxalement, cette anticipation pose problème maintenant.

Ce qui jaillis de mon être actuellement, c’est un grand élan enthousiaste qui dit :

MAIS MOI J’SUIS DISPO !!

Oui. Mais ce n’est pas aussi simple à priori. Déjà le  salaire (680€ net/mois) et les conditions de contrats (pas forcément transformés en CDI).

Bien, je prend en note que je peux proposer un service complémentaire avec la plateforme EAP et faire payer un abonnement pour le suivis en ligne. Peux être atteindrais-je 1000€ / mois? Et mon temps sera employé à plein : pour assurer la « logistique ».

Mais non. Je trouve horrible de penser comme cela. C’est de l’arnaque. Après tout, je peux me compétentialiser et j’offre un service en accord avec le monde « des grands ». Reconnaitre mes compétences c’est aussi augmenter mon salaire.

Je sais bien me comporter :1er étage de la civilisation
Je sais me servir de mes capacitées intellectuelles : 2ème stade de la société
Je sais me service d’un ordinateur et parler le langage des robots: 3ème révolution industrielle 🙂

Je crois être à jour dans mes logiciels, faut juste upgrader ma base de donnée et installer des plugin.

La FNASEPH : Fédération Nationale des Associations au Service des Elèves Présentant une situation de Handicap

Un Eap, d’où sa viens, d’où sa sort?

1. J’en suis venue à la création d’un Eap parce que je suis en recherche de voie sociale et professionnelle. Avec mes petits moyens d’individu au  sein de cette grande société (qui me fournis une bourse jusqu’à ce que je me trouve un plan financier stable à développer et où m’épanouir) je cherche un moyen de vivre et de participer à l’évolution de mon environnement.

(Je ne sais pas si c’est cette interface wordpress, mais elle me semble tellement lourde à manœuvrer que l’expression de mes idée s’embrouille en moi)

Bon, une autre idée…

2. J’ai envie de travailler avec des enfants et d’être Auxiliaire de vie scolaire. J’en ais une bonne idée et je m’y sent à ma place. Il n’existe pas de formation spécifique à cette voie et j’en suis la première heureuse: quelle bonne occasion d’y innover et de CHOISIR à mon rythme ce qu’il me faut apprendre et développer?
La seule condition étant, un entretiens + le Bac pour obtenir ce poste. Ce niveau d’instruction et de culture générale + la personnalité qu’il faut (le Bafa est un plus).

J’ai le Bafa et le Bac, j’aime les enfants mais plus particulièrement ceux qui sont différents. Jouer avec ses petites failles, ses faiblesses amène soit un grand cœur soit un esprit d’athlète!

Et comment j’en suis venue à me dire que cet EAP s’apellerais « SLEPAOL » et pas autrement ? (Suivis élève en Ligne pour Auxiliaire Optimisée Ludiquement)

J’ai commencé par créer mon CV en ligne à la demande de ma conseillère Pole emploi puis à projeter ma sensation du job d’ASV. En même temps, je suit des moocs sur différents sujets. CE Slépaol et né durant la première semaine du Mooc Efan Fa quand je me suis rendue compte que ma première projection pouvais être différent de cet EAP. J’y ai définis un peu le cadre et mes premières ambitions en tant qu’ASV. Et cherché un peu qui soutient ce genre d’initiatives. J’ai donc fait la connaissance du blog de G. Fioraso et de sa stratégie ministérielle.

Eap WordPress que je préfère malgré sa lourdeur parce qu’il me permet d’échanger avec des personnes aux savoirs et empathies différentes…

Essayant d’écrire cet article, je suis arrivée sur ce reportage, qui parle de notre ministre et je viens de prendre connaissance du LRU

Les implications tentaculaires… Je sais pas. Je sais que moi, j’y vois un peu d’espoir et de lumière, dans ces MOOCS.

Un Eap, d’où sa viens, d’où sa sort?

11 novembre – 2014

De la sensibilité, voici pour me guider…

Du sens pour le sensible, l’être censé qui me lis.

Nous ne nous connaissons point que nous nous sentons liés par le même fil invisible, ce mooc: ce passage de notre vie où nous aurons partagé cette plateforme Fun sur la formation adulte assisté par numérique.

L’homme lis beaucoup sur le net, même si le son et l’image veulent s’incruster de plus en plus. S’exprimer ou exprimer un sujet censé pour les êtres sensibles de partager un même sens.

Quel est le sens profond de mon entrée sur ce cours?
Renvoyer la balle ou installer les filets…

Cet Eap mérite au moins un article de grandes lignes pour l’introduire à sa propre raison de .. me servir convenablement dans ma conduite parmi Nous.

11 novembre – 2014